Les fondateurs


Michel Postel, un appel vers l’Inde.

Après des études commerciales, Michel POSTEL, biarrot d’origine, quitte la France à la fin des années quarante pour aller s’installer en Inde où il fonde une grande entreprise pharmaceutique : la Franco-Indian Pharmaceutical.

Amateur d’art et passionné par son pays d’adoption, il crée (avec l’aide de chercheurs) un service culturel ayant pour mission l’étude de la civilisation et des arts de l’Inde : la Franco-Indian Art Research.

Avec son équipe, il découvre des sites archéologiques d’intérêt majeur (Le puits à escalier de la reine à Patan-Gujarat et le temple d’Atru-Rajasthan) et soutient leur mise au jour et leur étude. Le puits en escalier (Patan) a depuis été inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.

Toujours avec l’aide de son équipe, il se consacre à la constitution d’une collection d’œuvres et d’objets indiens, népalais, tibétains, chinois…

En 2016, le gouvernement indien remet le Padma Shri à Michel POSTEL pour le récompenser de son œuvre dans le domaine de l’art et de l’archéologie indienne.

inauguration

Michel POSTEL rencontre Xintian ZHU dans les années 1980.

Originaire de Kunming (CHINE), Xintian Zhu est issue d’une famille de lettrés, ouverte aux arts et aux sciences, qui l’a poussée dans ses études artistiques.

Elle obtient, en 1998, son Doctorat en Histoire de l’Art et d’Archéologie d’Extrême-Orient à la Sorbonne (université Paris IV), avec une thèse sur « Les Vyala dans l’Art de l’Inde ».

Artiste peintre, calligraphe et photographe, Xintian ZHU est également la conservatrice du Musée Asiatica.

Création du musée Asiatica

Michel POSTEL et Xintian ZHU créent le musée Asiatica entre 1997 et 1999 et l’inaugurent en mars 1999, en présence du ministre de la Culture en France Monsieur DOUSTE-BLAZY, de l’ambassadeur de l’Inde en France Monsieur Kangal SIBAL et de son épouse, de la ministre de la Culture de l’ambassade de Chine en France Madame HOU Xianghua ou encore du sénateur-maire de Biarritz Monsieur Didier BOROTRA.